Rechercher

Le dessin sans réserve



Ce dessin à la gouache, réalisé dans l’atelier de création de la manufacture de Jouy, fait partie de maquettes pour la gravure des planches de bois qui serviront à les imprimer sur toiles.


Annoté « Ph. LeMeunier », celui-ci est vraisemblablement de Louis-Philippe Lemeunnié, né à Jouy en 1778, un fils de Pierre-Charles Lemeunnié, graveur sur cuivre d’origine suisse, débauché en Angleterre pour introduire et perfectionner l’impression à la plaque de cuivre, en 1774.


Sa composition s’inscrit dans la vogue des motifs d’imbrications, reprises aux décors des palempores. Ces grandes tentures importées des Indes se caractérisent par un arbre de vie sur un monticule, le tertre qui symbolise la terre, dont la forme est réalisée par des décors d’imbrications. La forme des imbrications évoque celle des palmettes égyptiennes, mais ce dessin se situe avant le courant de l’égyptomanie qui s’est emparé des arts décoratifs après 1798.


La mode des éventails, écrans et imbrications variées a perduré pendant tout le XIXe siècle dans le sud de la France pour les caracos et les jupons piqués du costume provençal.

MAD Paris


20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout