top of page
Rechercher

Perdrix Chukar / Miniature moghole


Inde moghole, vers 1620, gouache et or sur papier, MA 12622


Récemment installée dans les salles du musée avec d’autres peintures mogholes, cette miniature est caractéristique du goût au 17e siècle pour un art animalier avec une approche naturaliste. Les représentations de la faune et de la flore constituent un genre à part entière dans la peinture moghole, attesté dès la fin du 16e siècle par les pages d’histoire naturelle des divers manuscrits du Babur-nama – les Mémoires de l’empereur Babur, fondateur en 1526 de l’empire moghol, qui comportent de nombreuses descriptions de la faune et de la flore de l’Inde nouvellement conquise. La propension au naturalisme, qui caractérise la peinture moghole sous les règnes des empereurs Jahangir (1605-1627) et Shah Jahan (1628-1658), favorisa tout naturellement l’épanouissement, au 17e siècle, d’un art animalier brillant, dominé par une approche quasi scientifique du sujet. Ce délicat « portrait » d’une perdrix Chukar s’inscrit pleinement dans ce courant pictural promis à une féconde longévité et dans lequel excellèrent quelques grands noms de l’atelier impérial – tel le peintre Ustad Mansur.

Musée national des arts asiatiques - Guimet

10 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 commentaire


Isabelle Hartmann
Isabelle Hartmann
24 juil. 2020

Découvrir tout ce qui se cache derrière une petite perdrix née d'un trait de peinture en Inde. Merci Claire pour cette belle histoire !

J'aime
bottom of page